Etymologie, histoire des mots, lexique, vocabulaire ....

LES P'TITS MOTS-PASSION

Fermer,
du latin fermare, rendre ferme


Une porte est-elle faite pour être ouverte ou fermée ?
Eternelle question, à laquelle il n'y a peut-être pas de solution.

Mais ce qui est certain, c'est qu'une porte est ouverte ou ... fermée.

Que l'on ouvre ou que l'on ferme donc une porte !

 

Tandis que la télévision, allez savoir …
Moi je dis qu'il faut la fermer, et voilà que ma petite fille du haut de ses six ans ose me reprendre et tente de m'imposer un "éteindre" !S'il n'y avait qu'elle ! Mais les pinailleurs et pinailleuses sont ribambelles ! C'est comme pour la lumière !
Enfin toujours est-il que j'ai tenté d e faire la lumière sur cette affaire !


Si les portes du meuble TV sont bien ouvertes, la télévision, elle, est-elle fermée ?
Si les portes du meuble TV sont bien ouvertes, la télévision, elle, est-elle fermée ?



De rendre ferme à clore

A l'origine, fermer,  c'est rendre ferme. C'est-à-dire solide, présentant une certaine résistance. Pour faire d'un lieu une place forte, résistant à toute attaque, on la fortifie en construisant tout autour de solides murs qui empêchent toute intrusion extérieure dans l'espace intérieur. D'où le sens de clore pris par le verbe fermer.

 

Séparer les espaces

On ferme en clôturant. Mais il faut laisser un passage, qui permette la communication. Du coup, une fois l'espace fortifié, clos, le fermer consistera à manoeuvrer la porte, le volet, la trappe qui le rendra totalement inaccessible. Le sens s'affaiblissant, qui l'isolera simplement d'un autre espace. En fermant la porte, j'isole la salle de séjour de la cuisine, l'intérieur de la maison de la rue.
De façon plus figurée, tout contenant est un espace ( bouteille, flacon, boîte, tiroir, meuble, voiture ) que l'on va isoler d'un espace extérieur en le "fermant" par une porte (meuble), mais aussi par un couvercle ( boîte) ou un bouchon ( flacon). Bref, par un élément mobile.

 

Interrompre un débit

 

Certains de ces contenants contenaient des liquides ( jarres, vases, flacons, bassins, bouteilles aujourd'hui ). Lorsqu'ils étaient fermés, le liquide ne pouvaient s'en écouler.
Par analogie, fermer, c'est dit du fait de manoeuvrer un élément mobile pour interrompre un débit. Ainsi, en fermant la robinet, j'interromps le débit d'eau. En quelque sorte, je prive là aussi de communication entre eux deux espaces : l'eau ne peut passer de la tuyauterie dans la cuve.


L'analogie va plus loin quand on parle d'électricité, qui du coup est considérée aussi comme un fluide. En fermant le circuit électrique  je prive de communication deux espaces : le courant ne peut passer depuis le "système électrique" vers, par exemple, le système d'éclairage ou tout système fonctionnant grâce à l'électricité (poste de télévision, climatisation, etc.).

 

Fermer la télévision

Par métonymie, on a pris l'habitude de dire que l'on fermait " ce qui ne passait plus" : on ferme l'eau, on ferme l'électricité, le courant. On va plus loin, on "ferme" ce qui est alimenté par ce fluide : on ferme la lampe, la climatisation, et ...on ferme la télévision !

 

 

Désolée gamine, mamie a raison ! Ça ne sait pas encore lire et ça vous fait la leçon non mais !

 

Isamatelote

 

A compléter par la lecture de :

ouvrir
éteindre, allumer


 

Retour au sommaire des p'tits mots passion

 

Etymologie, histoire des mots, lexique, vocabulaire ....