Etymologie, histoire des mots, lexique, vocabulaire ....

LES P'TITS MOTS -PASSION

      Le coin et la fente
Le coin et la fente

Con,

du latin cunnus,i


Ce jour-là, lasse de les entendre "se traiter" selon leur expression, mais surtout lasse d’entendre maltraiter le mot bâtard, de les voir l'accommoder à leur goût, j’avais décidé de les éclairer un peu sur le sens de ces mots qu'ils utilisaient à tort et à travers. Nous ouvrîmes donc le dictionnaire et ils découvrirent alors le sens de ce mot, et, Normandie oblige, pourquoi le seigneur des châteaux de Caen et de Falaise était appelé Guillaume le Bâtard. J'y allais de ma petite histoire d'Arlette et de son linge lavé à la fontaine, ta ndis que …. Mais ils ne m'écoutaient déjà plus : ils étaient furtivement partis à la chasse aux insultes dans le dico. Chacun pour soi. Je laissais faire. Le bâtard avait donné le goût d'apprendre.

 

Et il arriva ce qui devait arriver. Un cri. Venez voir, venez voir madame …s’esclaffe le môme. Il pouffe, se tortille dans tous les sens … Bon, il n’a jamais que le petit Larousse entre les mains…. Pas de panique. Je l’invite donc à lire tout haut ce qui l'émoustille tant. Bin non, non…-Ah mais si ! insistai-je, Ou tu lis tout haut et on en parle, ou tu te tais et …on passe… Encouragé, c'est moi qui l'aurais voulu, il s’exécute. Stupeur dans le groupe. Con ! Le sexe de la femme !

 

Eh bien, oui, c’est comme ça…vous voyez que vous vous utilisez des mots sans même en connaître le sens. Mauvais foi du prof redresseur des langues, qui feint d’ignorer les règles de la polysémie. N’importe ! Tous les moyens sont bons pour arriver à une juste fin, surtout celui qui frappe les imaginations, non ? J'avoue cependant en être restée là, et ne pas être entré dans le pourquoi du comment….Pourquoi ce mot de "con " désignait-il à l’origine le sexe d'une femme...Pas envie de donner une leçon d'anatomie... Si ma collègue de Biologie le veut, elle prendra le relai !

 

Car c'est bien d’anatomie qu'il s'agit. Et tous ceux qui fendent le bois le savent bien. Con et coin, même mot ! Et si le coin est cet outil que l’on introduit dans le bois pour le fendre, c’est aussi, par métonymie, cette même fente…. L’image est claire, non ? Le sexe de la femme est désigné par ce mot de fente. L'emploi du mot coin/con pour désigner le sexe de la femme n'est pas récent, puisque les latins connaissaient dans le même emploi cunnus, de même sens. Il foisonnait dans les comédies satiriques et avait la faveur des graffiti. Le monde n'a pas tant changé. Et les donneurs de leçons existaient déjà aussi : tout comme je l'enjoignais à mes élèves, Cicéron exhortait à « éviter (ce mot) en parlant ».

Le mot sexe quant à lui, qui à l'origine ne désignait que celui-de la femme, et par élargissement, les femmes elles-mêmes, est calqué sur le latin sexus qui est rapproché du verbe secare, couper.* Littéralement, le sexe serait donc ce « ce qui est fendu ».

Fendu. Complètement fêlé. En un mot, con !**

Isamatelote

 

* Ce rapprochement est fréquent. Il ne s'agit pas d'une étymologie populaire mais bien d'une proposition de linguistes.Je me dois de noter tout de même que Ernout et Meillet, in Dictionnaire étymologique de la langue latine, Histoire des mots, note : On rapproche ce mot de secare, mais ce groupe ne fournit pas par ailleurs le sens de "sexe" et la formation de sexus.

 

** Simple rapprochement plaisant de ma part. Le mot s'est employé par référence au sexe de la femme comme symbole de l'impuissance et de la passivité (voir TLF,con, substantif et adjectif, B).

 

 Réagir à cet article

 

Des réactions ? Des questions ?
Des corrections à apporter au contenu de ce site ?
C'est avec plaisir que je vous lirai, et vous répondrai . C'est ici.